Voyance voyance mediumnite
Astrologie astrologie; astrologue vosges
Numérologie numerologie; numerologue
Tarots cartomancie; tarot de marseille
Spiritualité spiritualite
Bien-être bien-etre; medecines alternatives


Vers un soi plus spirituel
Aller vers un soi plus spirituel ne veut pas dire s'isoler dans un monastère ou faire preuve de contritions ou encore se priver de toutes les bonnes choses. Non simplement d'être à l'écoute de ce qui est bon pour soi, savoir parfois ne pas suivre la route la plus tentante mais accepter la plus difficile mais aussi la plus enrichissante et c'est aussi travailler à la joie la plus complète.


Quel sens a notre existence ?



Qui n'a pas dans les moments difficiles ou devant les factures à payer, la voiture qui se casse, le décès de quelqu'un de proche, la perte d'emploi, des études ratées, un divorce douloureux, les pénuries financières, une maladie pénible, les guerres, la violence, l'injustice, et devait tous les maux de l'existence humaine, douté de l'intérêt d'une existence ?
Qui ne s'est pas demandé à quoi rimaient toutes ces épreuves? Pourquoi continuer? quel sens avait tous ces évènements, supposés heureux ou malheureux de notre existence terrestre ?
Je vais tenter Je vous ré­pondre, avec ce que je pense, être vrai, du moins pour ce que j'ai choisi d'être en fonction, de ce que je voulais faire et là ou je voulais aller.

C'est ma vision de la vie, ce n'est peut-être pas la vôtre et ce ne sera peut-être jamais la vôtre.
Mais peut-être qu'en me li¬sait, une part de vous même sera interpellée, et que vous vous donnerez alors l'occasion de vous poser à vous même la question de qui vous êtes et où vous choisissez d'aller.

La plupart d'entre nous allons et sommes ce que nous sommes sons en avoir conscience, comme emportés par un courait invisible, ou pire se sont laissés créés ou définir par leur entourage proche ou la société.

On ne peut pas ne pas être et on ne peut pas ne pas aller là ou nous allons, la différence, c'est que nous pouvons choisir qui nous voulons être de façon consciente en fonction de ce que nous nous sommes choisis comme direction...
L'autre bonne nouvelle c'est que je pense qu'il est possible d'appréhender ou d'approcher, de nous rappeler le but de notre âme, et de recréer ce que nous sommes vraiment, notre SOI profond, hors des conditionnements familiaux, culturels, et professionnels.


Mais à mon avis rien ne se perd jamais. Tout est déjà en nous. Notre âme sait ce dont elle a besoin pour être, grandir et re-naître.
Tout fait partie d'un programme de croissance qui se porsuit sur bien des vies terrestres..
On continue à expérimenter ce que l'on est ce que l'on choisit d'être jusqu'à obtenir un niveau de croissance spirituel ou chacun de nos comportements, de nos pensées, de nos paroles, de nos actes soit le reflet de l'amour total (celui qui se vit et se donne dans la liberté totale, dans la spontanéité totale, l'amour qui n'a plus besoin d'être pensé et voulu mais qui se contente d'être envers tout et tous), jusqu'à ce que nous ayons compris que nous sommes tous un, ce que nous faisons à l'autre nous le faisons à nous même. (quand on s'aperçoit de la difficulté que l'on a à aimer nos détracteurs et à ne pas être offensé de leurs outrages que l'on peut avoir l'impression de subir, mais les accepter en tant qu'occasions de se définir en tant qu'être spirituel, on comprend porquoi il nous faut plusieurs vies)...

Entendons nous, faire tous un, ce n'est pas tous se ressembler. On peut faire tous un et cultiver la différence, et puiser justement dans cette différence pour être encore un peu plus soi-même ...
Jusqu'à ce que nous ayons tous compris qu'il n'y a pas de meilleurs êtres, de meilleurs religions, de meilleurs pays, villages, façons de penser, de meilleures traditions, que tout est une voie parmi d'outres, un état d'être et de se définir parmi d'autres. (la plupart des guerres, massacres collectifs ou individuels viennent de la méconnaissance et de lamé-observance de cette observation.)

IL n'y a rien à préférer, mais tout à choisir, et simplement être et choisir ce que l'on veut être, se rappeler ce que l'on est : une parcelle divine, l'amour total, l'harmonie totale, la paix totale.
Toutes les expériences bonnes ou mauvaises sont en fait tout autant d'occasions de se rappeler cela, de se recréer en tant que Dieu ou déesse., de se définir en tant que tel.
Toutes nos relations, de nos amant(e)s, nos amis, nos parents, enfants, relations sont aussi des occasions merveilleuses de se définir en tant qu'être par rapport à ce que l'on est pas. (l'autre), et parfois, l'autre nous aide à nous révéler ce que l'on est et que l'on avait oublié, tellement occupé à se conformer à des diktats socioculturels ou familiaux.

Réincarnation, but de vie et croissance personnelle.



Une fois l'âme libérée et retournée vers l'énergie pure et l'amour total, après avoir observé et étudié nos comportements, après avoir apprécié nos progrès, constaté nos manquements de notre vie précédente, nous choisissons parfois avec notre bagage et de façon délibérée de nous réincarner dans un corps, une famille, un environnement, un pays, parfait ou nous serons dans les situations, avec les personnes adéquates pour continuer à grandir en spiritualité, pour vivre les expériences qui nous amèneront à définir un peu plus, un peu mieux et plus facilement ce que nous avons décidé d'être, ce que nous voulons continuer à accomplir.

Une fois sur terre, l'âme elle même, nous place, (en dépit de l'esprit et du corps pas toujours d'accord) dans les situations les meilleures pour notre croissance, malgré les apparences parfois tellement contraires. Comprendre et se rappeler qui l'on est, et ce que l'on doit accomplir (que l'on a oublié à la naissance, pour mieux se recréer à neuf) savoir que l'on ne meurt jamais, que rien n'est fini, ni désespéré, ne permettra peut-être pas de ne plus payer de facture, ni de perdre un emploi, ou de voir mourir un proche dans le désespoir, mais changera sûrement la perception intérieure, que vous avez de ces expériences, et peu à peu, les changements externes ne tarderont pas à se faire sentir, car la pensée, la parole crée votre réalité.

Vous réfléchirez différemment les épreuves de la vie, car vous saurez, qu'elles sont souvent occasions d'être ce que vous avez choisi d'être, qu'elles font souvent parties d'un dessein universel, d'un plan parfait mis à l'oeuvre pour vous, certes pas toujours compréhensible quand on le vit sur le moment. Il faut du recul à la manière d'un peintre qui regarde son tableau pour se rendre compte que chaque élément représente une oeuvre.

Vous ne résisterez plus parce que vous aurez compris que tout ce à quoi vous résistez persiste. (tout ce à quoi, vous pensez, crée votre réalité, si vous penser de façon obsessionnelle à lutter contre un problème, vous ne faites que le créer un peu plus, un peu plus longtemps, un peu plus fort)

Se sais, ce n'est pas facile, loin de là dons les pires moments, mais essayer de réfléchir et de comprendre en quoi ce que vous vivez peut vous apporter, non pas en terme d'avantages matériels, mais en terme de croissance spirituelle, car l'âme n'a rien à faire de vos villas, de vos belles voitures, de vos envies de gloire, ce qu'elle veut c'est aimer et se faire déesse, se faire joie pure et harmonie totale.

Cet avantage, cela sera peut être simplement le fait que vous soyez capable de tenir debout et de vous connaître des vertus de ténacité, d'honnêteté, de responsabilisation et de courage que vous n'auriez pas soupçonné d'avoir.

Ou encore un livre, une phrase qui va vous révéler, un don qui va se rappeler à vous, une personne qui va vous faire avancer, qui sans ces circonstances vous n'auriez peut-être jamais rencontré, ou tout simplement pour mieux comprendre les autres, que sais-je... il y a tant de possibilités. « Foute de ce que vous n'êtes pas, ce que vous êtes n'est pas »


Votre âme n'a que faire du rôle et du statut social et du nom que vous avez aujourd'hui, ou que vous avez eu, ce qui l'intéresse, c'est de savoir si vous avez pu expérimenter ce qu'elle était, à savoir une parcelle divine, la joie, l'harmonie et la santé totale.
En tant qu'esprit pur, nous ne pouvons que conceptualiser nos choix, et ce que nous sommes, (l'esprit vit dans le monde de l'absolu, il est donc absolument haut bas ou froid ou chaud ou gentil etc.), pour les expérimenter et nous définir vraiment il nous faut descendre dans la matière. La matière se situant dans le monde du relatif, pour vous définir en tant que ce que vous êtes, vous serez forcement confronté à ce que vous n'êtes pas, car pour expérimenter le bas, il faut qu'il y ait un haut pour faire l'expérience du froid, il faut que vous ayez connu le chaud. Pour vous définir, vous créer en tant que personne gentille, il faut que vous ayez vécu, l'expérience de l'agressivité, sinon vous ne pouvez pas savoir que vous êtes gentille. Vous serez, certes, mais quoi?

Réfléchissez-y, comment savez-vous qui vais êtes, si vous êtes seul, absolument seul, dans un environnement, vierge, une pièce blanche, sans coins, sons fenêtres, sans rien suspendu dans l'air, avec l'aide de rien, et ce indéfiniment ? Vous porrez conceptualiser, mais expérimenter, vous créer ? Maintenant imaginons qu'un point noir minuscule apparaisse sur le mur noir d'en face, vous allez pouvoir commencer à vous définir en tant que je suis ici par rapport au point en face, grand par rapport au point petit d'une couleur définie par rapport au noir du point etc.... donc pour vous définir par exemple en tant que personne sereine il faut que vous ayez rencontrer ou expérimenter l'excitation ?

Saisissez vous maintenant l'importance du cadre ( pays, famille, parents, enfants, relations) dons lequel vous avez choisi de vous réincarner ? Elles vont tout simplement vous aider à vous définir par rapport à que ce que vous n'êtes pas, ou révélateur de ce que vous êtes ! Elles vont être le terrain idéal de vos propres choix, l'occasion de vous affirmer de vous recréer à neuf en fonction du programme d'évolution de votre âme que vous vous êtes choisi.

C'est porquoi tous les évènements de votre vie, ne sont en soi, ni bons ni mauvais, mais de simples expériences, de simples occasions d'affirmer ce que vous êtes, même si souvent nous les ressentons comme très douloureux, stupides ou des plus horribles.

On porrait supposer que l'humain puisse puiser ses modèles de comparaison dons la mémoire collective ou sur des expériences passées et puissent après des siècles d'expériences éviter de vivre toujours au présent de telles horreurs pour se rappeler qui il est, tel un électrochoc, mais l'homme d'aujourd'hui en est-il déjà capable?

Peut-être certains, mais à voir ce qui se passe à la une des médias, très peu et il est vrai que cela en reste affligeant !!! Combien de temps faudra -t-il encore à l'homme pour comprendre, avant qu'il ne se soit complètement détruit ou dégénéré. On porrait imaginer que si l'homme continue de s'empoisonner et d'empoisonner (physiquement et vibratoirement) son environnement, il ne transmette des dégénérescences graves à ses enfants et qu'à terme le corps ne puissent plus être le véhicule d'aucune âme. Même le meilleur des pilotes ne peut conduire un engin à qui il manquerait les fonctionnalités de base qui en font un avion.

Mais revenons à l'identité humaine, tout acte de création est une manière de dire qui l'on est de la simple coupe de cheveux, aux engagements que l'on prend pour sa famille, sa manière de travailler d'être en relation...

On ne peut pas ne pas être, tout ce que vous faites signe, ce que vous êtes. Que cela soit conscient ou non. A ce stade, je crois que vous comprendrez qu'il vaut mieux être conscient de ce que nous sommes, pensons, disons, ou faisons, car tout ceci crée notre réalité.. Ceci explique que parfois nous avons l'impression de subir notre réalité, car ce que nous pensons, ou faisons est dicté par notre subconscient et échappe totalement à notre conscience, et portant c'est bien une partie de nous qui avons crée ce que nous avons obtenu dons notre réalité...

A ce sujet certains occultistes pensent que l'âme humaine désincarnée vit et crée instantanément tout ce à quoi elle pense. (hypothèses tirées des expériences de NDE, ou l'âne se trouvait immédiatement là où elle le souhaitait même à 200 ou 600 km, avec les personnes de son choix, vivait avec eux et entendant ce qu'ils faisaient à cet instant précis) Cette expérience s'est reproduite des milliers de fois par le biais de personnes de tous horizons socioculturels et qui le racontaient au corps médical ou aux proches toujours médusés.

Pour ces mêmes occultistes si nous ne pouvons faire la même chose sur terre, ce n'est pas par incapacité fondamentale mais parce que nous sonnes limités dons un univers de matière lui-même contraint par le temps et la notion d'espace. Il semblerait qu'il n'y ait pas d'espace temps dans « l'autre monde », ce qui nous permet de réaliser immédiatement ce à quoi nous pensons. Par contre sur terre, le temps limiterait dons sa propagation nos pensées.
Nous pouvons alors récolter des semaines, mois ou années après, le fruit de ce que nous avons pensé, même furtivement, allant même jusqu'à oublier que nous l'avions pensé ou désiré (consciemment ou inconsciemment), ce qui donne l'illusion souvent d'être étranger à ce qui nous arrive, car on ne fait plus le rapprochement entre la pensée émise et le résultat ensuite.

Pour finir, cet article est en quelque sorte une ode vibrante afin de se ré approprier consciemment notre histoire, ce que nous sommes, et se dégager de ce qui a été amené de l'extérieur et dont nous ne voulons pas, de se dégager des diktats de toute sorte de se réindividualiser...
Parfois nous ne le pouvons pas tout seul, avec une simple conscience de ce processus, il faut alors faire appel ace que j'appellerais la médecine de l'âme, et se reprogrammer en fonction de ses orientations et de ses objectifs bien sûr, et dégager toutes les scories de par trop nombreuses qui ont recouvert le véritable diamant qu'est notre âme.

Mission de vie ? être soi vans tout




Lorsque nous avons eu la chance de toucher du doigt et de découvrir notre mission de vie, on n'en est parfois pas moins englué dons toutes sortes de conditionnements appris, tout le long de notre enfonce, notre adolescence au gré des diktats, familiaux, scolaires, professionnels et de la société toute entière, qui nous barrent encore la route vers ce but de l'âme.

Mais réfléchissons, de quelle société parle-t-on, de la société des hommes, bien souvent aveugles et tâtonnants, parfois bien incapables de créer un avenir serein pour ces enfants, trop occupée à se battre selon la loi du plus fort et non pas du plus juste. Une société encore au moyen-âge spirituel.

Vivre à son époque et avec les siens, me paraît être une évidence, mais ne nous laissons pas choisir par les Autres. Eveillons-nous et allons vers les autres en étant pleinement vous-même. Ne choisissons pas entre soi et l'autre mais optons pour soi avec l'autre.

Il est vrai que nous ne savons pas trop comment interrompre ces réponses automatiques, ces programmes bien rodés, qui, si bien souvent ont permis notre intégration en société, ont étouffé notre individualité.

Rassurez-Vous, à moins d'être un grand maître spirituel (si tant qu'il en existe), la route n'est pas facile, pas plus pour vous que pour moi qui est en train de vous écrire.

Mais il est possible d'y travailler, d'abord par la réflexion en tenant un journal de bord et en réfléchissant à nos journées et en se posant la question, de tout ce que nous avons accompli qu'est-ce qui vient de nous profondément et qu'est ce qui vient d'autrui, de la société.
Combien de fois a-t-on dit oui alors que tout en nous hurlait non.
Il ne s'agit pas ici de vous pousser à la révolte ou à l'anarchie, de vous isoler dans un monastère ou un hashram mais bien de réfléchir sur ce qui vous appartient et ce que l'on a décidé pour vous, au risque de vous éloigner de votre mission de vie.

Selon vos inclinaisons, l'astrologie, le tarot de Marseille, les thérapies mais avant tout l'écoute de soi. C'est souvent bien vous qui savez ce qui est bon pour vous même si vous l'avez oublié, même si vous en doutez.




coaching spirituel

Coaching spirituel

Le coaching spirituel n'est pas à proprement parler de la voyance


Je veux un coaching spirituel

Tarot psychologique tarot de marseille

Tarot psychologique

Le tarot psychologique pour qui sait l'utiliser est un outil qui permet de bien se réfléchir ou réfléchir aux situations. Au-delà de la diviantion, il nous aide à plus de cheminement intérieur.


Je veux ma séance de tarot

référentiel de naissance tarot de marseille

Référentiel de naissance

Le référentiel de naissance est un outil thérapeutique ou maieutique de développement personnel qui permet de dénouer conflits relationnels personnels ou encore internes. Le tarot de marseille est à lui seul un outil miroir qui permet de faire remonter à la conscience ce que l'âme elle, sait déjà.


Je veux mon référentiel




Google Plus0 Twitteremail

Votre avis sur l'article Vers un soi plus spirituel






Je suis un être humain

I'm a Stupid Spam-Robot

Commentaires sur : Vers un soi plus spirituel

Angélique Deprets


medium vosges voyant vosges

Medium - Astrologue - Tarologue

Medium depuis 20 ans et dans les vosges sur Epinal depuis 10 ans, j'exerce la voyance avec foi et conscience. Foi en mes guides et conscience que la mediumnité est un don précieux qui ne se conserve que si l'on se respecte soi et la personne qui demande votre aide.
Astrologue par passion depuis l'âge de 25 ans je pratique l'astrologie médiévale. Je vous explique votre thème astrologique soit par téléphone soit directement à mon domicle dans les Vosges sur Epinal

Contact


3 rue du Gayeton Epinal
Vosges
88000
03 29 43 14 05
info@maat-voyance.com