Voyance voyance mediumnite
Astrologie astrologie; astrologue vosges
Numérologie numerologie; numerologue
Tarots cartomancie; tarot de marseille
Spiritualité spiritualite
Bien-être bien-etre; medecines alternatives


Le pardon
Pardonner ou se pardonner ne revient pas toujours à (se) trouver des excuses. Il ne dispense pas non plus de la faculté de discernement et de la (parfois) nécessaire sanction, mais il est un processus du coeur visant à se libérer des dégâts émotionnels que la rancoeur ou la haine provoque en nous. Il permet aussi de nous ré-approprier notre vie et notre liberté d'action.


Le pardon : cultiver l'amour en son coeur

Prononcer les mots : pardon, je te pardonne, pardonner, se pardonner, engendre souvent un malaise. Bien que vous puissiez les prononcer et qu'ils puissent dénouer les tensions, apaiser les rancoeurs, il n'est pas tant question dans cet article de les prononcer que de les ressentir en son coeur.

Nul n'échappe à la question au fond de son coeur : dois-je pardonner, suis-je pardonnable.

Il est normal et humain d'en vouloir à ceux qui nous ont blessé, meurtri, voire même beaucoup, voir même souvent. il est même logique et salutaire de nourrir au départ de la colère, une idée de justice sinon de vengeance.

Alors si c'est normal, porquoi chercher à pardonner ?

Le pardon Egoiste



Si vous vous remémorez les moments où la douleur causée par autrui est entrée dans votre vie, la colère, la rancoeur, la haine qui s'en est suivie ne vous ont rendu justice en rien.

Le fauteur n'a pas été puni par la haine, la colère que vous lui destiniez. Par contre, la colère et la haine vous ont rongé vous. L'aigreur, les ressentiments ont empoisonné votre vie au point parfois de devenir obsessionnels, au point de vous empêcher de continuer à aimer, à donner, à vivre.
Certains se sont totalement isolés et ont laissé tarir tout flot d'amour en leur coeur.

Ainsi si la colère et le ressentiment sont des sentiments normaux en de pareils cas, les nourrir en nous revient à nous priver du flot de la vie, de la joie et de la possibilité de reprendre sa vie en main. Celui ou celle qui vous a causé du tort gagne doublement.

Mais ne confondons pas tout, pas d'angélisme stupide, pardonner ne signifie pas renoncer à sanctionner par la justice ( dans les cas gaves) ou devenir les meilleurs potes du monde.

Cela signifie simplement refuser que la personne continue d'avoir une emprise sur vous longtemps après vous avoir porté préjudice.

Ainsi pardonner revient à évacuer tout sentiment négatif et ne plus vous servir de votre douleur pour ne pas avancer. Pour ne plus déverser cette haine, cette colère qui se ressent dans chacun de vos actes, chacune de vos paroles ( même inconsciemment) sur votre entourage, qui parfois est obligé de s'éloigner pour ne plus être parasité.

Facile à dire me direz-vous? non pas facile!
On a beau vouloir pardonner, au fond de soi se dire que c'est plus charitable, que cela nous rendrait service, on n'y arrive pas.

Et c'est normal car la volonté est affaire de mental. Le pardon vient du coeur. Mais il ne s'agit pas ici de forcément pardonner à autrui dans le sens ou vous excuseriez ces actes mais bien d'être égoïste et refuser de porter un fardeau si lourd qu'est la haine.

Si vous ne pouvez aimez ( ou re aimer l'autre) aimez-vous!

Ne croyez pas que ces paroles viennent de quelqu'un qui n'a jamais eu à subir des choses difficiles. Sans tomber dans le victimat la vie m'a apporté : abus étant petite fille, abandon maternel, perte d'enfant, violences conjugales.

Ainsi quand je parle de pardonner, je ne l'ai pas toujours fait par compassion ou par tolérance mais par égoïsme et simplement pour me redonner une deuxième chance. S'enfermer dans la haine, c'est se condamner à la peur, l'isolement, le sentiment d'échec, l'incapacité à aimer et c'est surtout s'empêcher de se reconstruire.

Certains personnifient leur rancoeur en Dieu, en un karma parfois aussi : il est tentant de lui en vouloir quand les échecs se multiplient, quand rien ne va, quand les pertes d'êtres chers semblent injustifiés. Mais se faisant on se considère alors victime d'un dessein insondable, d'un créateur capricieux et injuste ( pour ceux qui y croient). On se coupe là aussi du flot d'amour et de vie, de confiance en notre coeur.

A chaque fois que l'on se dit ce n'est pas de ma faute si tout va mal, je n'y peux rien, untel est contre moi, l'autre m'en veut, Dieu m'a laissé tombé, je n'aurais jamais de chance ... on se prive de cette possibilité de reprendre les rennes de sa vie.

Ainsi demander pardon à Dieu, le destin ( pour d'autres) de nourrir ces pensées, revient à se ré-approprier sa problématique, que l'on peut alors réfléchir, travailler. On récupère son libre-arbitre, sa liberté d'action. On se débarrasse là aussi d'une rancoeur qui nous porrit la vie et qui nous ferme le coeur.

Fermons la parenthèse pour dire qu'en cas de viols, d'agressions et/ou de meurtres barbares, avant de pardonner, même égoïstement cela passe souvent par une thérapie pour lutter contre l'émiettement. Nul ne peut se dépasser avant de s'être rejoint. Et c'est bien logique.

Encore une fois pardonner ne nécessite pas que l'on vous demande pardon nique vous excusiez qui que ce soit : il s'agit dans ce cas d'expulser égoïstement ( par un travail que vous jugerez approprié) de votre coeur ces sentiments et ressentiments qui vous tuent à petit feu.

Personnellement je n'ai jamais suivi de thérapie, c'est un travail de conscience, de méditation, d'écoute de l'autre dans ces propres problèmes et je l'avoue certaines rencontres qui m'ont conduites sur ce chemin.


Le pardon compassion


Au-dela du pardon égoïste qui vous permet de ne plus être empoisonné par des sentiments négatifs qui vous porrissent la vie, il me parait nécessaire aussi de s'essayer à l'amour compassion quand cela vous est possible, c'est à dire quand la méchanceté pure n'a pas motivé les tords causés.

Je porrais reprendre plusieurs proverbes à commencer par : nul n'est parfait, qui n'a jamais pêché jette la première pierre pour un simple effet de style.

Mais si vous examinez votre propre parcours avec objectivité, il y a bien des fois où d'autres porraient vous en avoir voulu et bien des fois où vous vous en êtes voulus aussi. Il est fort probable que vous ayez même souhaité la compréhension de l'autre, une deuxième chance, voire Le pardon.

Réduire un individu à ses actions me parait peu intelligent. Nous sommes tous la résultante de notre éducation, d'un certain conditionnement, de nos joies mais aussi de nos souffrances. La douleur nous prive de lucidité et nous éloigne de notre moi serein, ouvert, aimant et positif.
Essayez-donc de vous approcher de votre chat ou de votre chien d'habitude si aimant quand il est blessé ...

Placez un enfant dans un contexte de haine, de violence, de barbarie, de stupidités et regardez ce qu'il deviendra. Cela n'excuse pas les actes en eux-mêmes qui doivent toujours êtres sanctionnés mais cela permet de s'engager sur le chemin de la compréhension.

La recherche éperdue d'amour pour se combler soi, nous amène parfois à faire des choix stupides et égoïstes vis à vis de notre entourage.
Notre éducation nous amène à tenir des positions que l'on croit justes mais qui s'avèrent catastrophiques et que l'on peut regretter ensuite.
Qui n'a pas dit un jour : mais qu'est-ce que j'ai pu être con, comment ai-je pu faire cela, qu'est-ce qui m'a pris, ce n'était pas moi!

Dans se cas, pardonner c'est descendre de son piédestal, c'est apprendre l'humilité, descendre de sa tour d'ivoire et comprendre que chacun peut tomber et se relever, y compris vous.

J'entends parfois : moi je n'aurais jamais fait ça! Vous n'avez peut-être pas fait ça, mais vous en avez fait d'autres. Et le jour où l'on vous pardonne c'est à nouveau l'amour qui gonfle à nouveau votre coeur, la culpabilité qui vous quitte, le soulagement qui vous gagne et les forces de vie et de joie qui montent en vous. Pourquoi le refuser à un autre ?

Personne ne sait jusqu'à quel point la partie sombre qui est en lui peut l'envahir. C'est souvent en contexte ( fortes angoisses, paniques, peurs intenses, douleurs intenses) que l'on s'en rend compte.


Se pardonner


Se pardonner est à mon sens encore plus difficile que de pardonner l'autre. Alors que nous ne vivons pas toujours en permanence avec celui qui nous a porté tord, nous sommes obligés de vivre avec soi-même, son juge intérieur parfois intégriste, dur et sec ainsi qu'avec son assistant : la culpabilité.

Manquer de tendresse et de compassion envers soi, ne plus s'aimer, se fustiger n'est pas meilleur. Certains en viennent à refuser l'amour qui leur est porté, ne pensant pas le mériter.

SE pardonner ne revient pas non plus à tout s'excuser et ne dispense pas du travail qui consiste à reconnaître ses erreurs et ses manquements.

Se pardonner c'est rétablir le lien avec la partie de soi-même qui essaye de faire de son mieux, c'est aussi apprendre l'humilité car si l'on s'en veut tant c'est souvent que l'on s'aimerait sans défaut. Nul n'est parfait quoi que certains pensent d'eux-mêmes.

J'ai connu certaines personnes pour qui l'idée d'être en faute était si insupportable qu'ils la reportaient instinctivement et inconsciemment sur les autres : voilà où commence l'orgueil.

Par ailleurs certaines personnes ( en dehors de l'orgueil) ne réussissant pas à se pardonner ne peuvent admettre qu'ils puissent l'être par d'autres et voient en toute main tendue de l'hypocrisie.

Ils se coupent ainsi de l'amour et de l'amitié et ferme leur coeur aux joies de la vie. Pardonner et se pardonner est comme une rose magnifique en plaine floraison qui offre sa beauté au monde.

comment pardonner, comment se pardonner



Il n'y a pas qu'un outil, qu'une méthode et cet outil dépend beaucoup de votre structure émotionnelle, de votre mental. De votre éducation aussi je dirais.

Je ne suis pas psychothérapeute, mais en tant que médium dans beaucoup de mes consultations je constate les dégâts que peuvent causer le jugement sur soi ou sur les autres et la difficulté d'avancer par ce que l'on ne pardonne pas, on ne se pardonne pas.

Ce que je peux vous transmettre, c'est ma technique à moi.
A chaque fois que la tristesse arrive, la colère vient me mordre, je réagis et je dis tout haut : STOP Angélique ne commence pas comme ça! et je me mets immédiatement à faire quelque chose porteur de vie ou de sens, quelque chose qui me met en joie : écrire, me promener, manger du chocolat, trouver un bon film, écouter de la musique à tue tête, téléphoner à une amie etc ... je m'assoies aussi et je médite, je visualise cette colère autour de mon corps et je la nettoie avec de la lumière.

Quelque chose se calme alors immédiatement en moi et redevient plus lucide, libéré. Mon chat m'aide aussi. La nature, également, je passerai des heures à regarder mes arbres et mes fleurs.

La foi, mais ça c'est personnel. Je pense à remercier Dieu et lui suis vraiment reconnaissante de m'avoir évité toutes les crevasses où j'aurais pu tomber définitivement.

Bref que vous puissiez faire ce travail seul(e) ou aidé(e), la colère et le ressentiment sont humains et normaux mais les nourrir en soi n'est pas souhaitable. Je vois trop de gens bloqués dans la haine d'eux-mêmes ou d'autrui, alors même qu'ils ont un potentiel pour réussir leur vie et accomplir la joie.

Si vous êtes dans ce cas : REAGISSEZ!





coaching spirituel

Coaching spirituel

Le coaching spirituel n'est pas à proprement parler de la voyance


Je veux un coaching spirituel

Tarot psychologique tarot de marseille

Tarot psychologique

Le tarot psychologique pour qui sait l'utiliser est un outil qui permet de bien se réfléchir ou réfléchir aux situations. Au-delà de la diviantion, il nous aide à plus de cheminement intérieur.


Je veux ma séance de tarot

référentiel de naissance tarot de marseille

Référentiel de naissance

Le référentiel de naissance est un outil thérapeutique ou maieutique de développement personnel qui permet de dénouer conflits relationnels personnels ou encore internes. Le tarot de marseille est à lui seul un outil miroir qui permet de faire remonter à la conscience ce que l'âme elle, sait déjà.


Je veux mon référentiel




Google Plus0 Twitteremail

Votre avis sur l'article Le pardon






Je suis un être humain

I'm a Stupid Spam-Robot

Commentaires sur : Le pardon

Florence le 21/05/2015
merci Angélique pour ces mots si justes qui me font presque venir les larmes aux yeux. Dans ma vie actuelle, je ne comprends pas pourquoi....je ne "le" comprends pas... mais j'essaie de me libérer en me recentrant sur moi, me disant que cela ne m'appartient pas et que je veux plus en souffrir...donc oui je deviens égoïste par nécessité, pour ma propre vie.
Je peux juste compatir et j'essaie de me pardonner de ne pouvoir rien faire pour changer l'autre qui s'enferme petit à petit dans sa caverne avec ses démons qui le rongent à petit feu.

Véronique le 21/05/2015
Angélique,
Mille mercis de partager avec nous cette compréhension. Pardonner n'est point excuser. Le jour où vous m'avez expliqué cela, je me suis sentie libérée.
Mais aujourd'hui, en relisant cet article, je me rend compte que j'ai pardonné à mon agresseur, mais je crois que je ne me suis point pardonnée d'avoir été sa victime, d'avoir été sa victime pendant tout ce temps, d'avoir gardé le silence, d'avoir eu peur, peur de lui, peur de dire non, peur de parler, peur d'avouer ce que je vivais, peur de faire du mal...
Peut-être que je ne m'étais pas encore totalement rejoint lorsque je lui ai pardonné.
Tout est clair à présent. Je dois me pardonner en conscience, pleinement et entièrement, pour enfin me trouver, être moi, me réconcilier avec mon enfant intérieur, avec mon moi et avec mon âme, pour enfin arriver à m'aimer, à faire attention à moi, à prendre soin de moi, rien que pour moi, et pour enfin comprendre ma destinée et trouver mon chemin.
Angélique, merci, très sincèrement.

Angélique Deprets


medium vosges voyant vosges

Medium - Astrologue - Tarologue

Medium depuis 20 ans et dans les vosges sur Epinal depuis 10 ans, j'exerce la voyance avec foi et conscience. Foi en mes guides et conscience que la mediumnité est un don précieux qui ne se conserve que si l'on se respecte soi et la personne qui demande votre aide.
Astrologue par passion depuis l'âge de 25 ans je pratique l'astrologie médiévale. Je vous explique votre thème astrologique soit par téléphone soit directement à mon domicle dans les Vosges sur Epinal

Contact


3 rue du Gayeton Epinal
Vosges
88000
03 29 43 14 05
info@maat-voyance.com