Voyance voyance mediumnite
Astrologie astrologie; astrologue vosges
Numérologie numerologie; numerologue
Tarots cartomancie; tarot de marseille
Spiritualité spiritualite
Bien-être bien-etre; medecines alternatives


Fabrication des huiles essentielles
La fabrication des huiles essentielles nécessite bien des règles qui doivent être respectées pour obtenir des huiles essentielles efficaces.
Nous allons vous expliquer ici les différents processus qui permettent de passer de la plante à l'huile, mais ceci est oeuvre de spécialiste.
Evitez de tenter d'en faire autant chez vous en vous fabriquant un alambic. Bien des règles et conditions de fabrication et d'hygiène pourraient ne pas être respectées et entraîner des soucis à l'usage.


DISTILLATION



La distillation la plus simple, à l'application la plus connue (alambic), a été étudiée par Rayleigh au début du XXe siècle.

La technique de l'alambic avait été développée par l'alchimiste Avicenne vers l'an 800.

Il existe quatre procédés de traitement des matières premières aromatiques : la distillation à la vapeur d'eau, l'expression mécanique, l'enfleurage, l'extraction.

Pendant de nombreuses années, les deux seules méthodes utilisées furent la distillation et l'enfleurage, qui reste une spécialité grassoise.

Pour l'usage aromathérapique, seules les huiles essentielles obtenues par distillation et expression mécanique satisfont aux normes.
L'enfleurage et l'extraction donnent des essences destinées à l'industrie de la parfumerie.


Distillation à la vapeur d'eau

0Elle s'opère au moyen d'un alambic composé en quatre parties : chaudière, cuve, réfrigérant, essencier.
Fleurs, plantes ou parties de la plante sont placées par centaines de kilos ou par tonnes dans le bac à cuivre ou inox prévu à cet effet. Le chauffage à feu nu crée une vapeur lente ou sous pression, qui se charge des essences au contact de la plante ; L'eau et l'essence passant par le col de cygne se condensent dans le réfrigérant ou serpentin. Naturellement, par leur différence de densité, l'eau et l'essence se séparent.

Le procédé utilise la différence de volatilité (capacité à s'évaporer dépendant de la température) entre les constituants afin de les séparer : le plus volatil a une température d'ébullition plus petite que le moins volatil, etc.
Ainsi, en chauffant le liquide, chaque constituant va être séparé successivement (on parle de coupe de distillation). La vapeur ainsi produite peut être condensée (distillat), et la substance restante est appelée résidu.

D'une part, l'essence ainsi obtenue, décantée et filtrée, sera conservée à l'abri de la chaleur, de la lumière et de l'air, dans des fûts hermétiquement fermés, puis arrivera chez vous en petits flacons de verre teinté.

D'autre part, l'eau de distillation, encore porteuse de microparticules d'huiles essentielles en suspension, sera soigneusement mise dans d'autres fûts, destinés à la parfumerie ou aux entreprises alimentaire ou thérapeutique.

Selon leurs qualités, on appelle ces eaux florales, hydrolats ou hydrosols, correspondant aux vingt premiers litres de distillation à l'eau de source avec des plantes sauvages ou de culture biologique.


EXPRESSION MECANIQUE



0Ce traitement particulier concerne uniquement les citrus ou agrumes. La pulpe est extraite, puis le zeste est humecté et pressé avec des presses hydrauliques ou encore manuellement.
Des procédés primitifs tel que la planche de bois à picots sur laquelle sont passés les fuits permettent de récolter une bien meilleure huile. 
Cette huile et ensuite récoltée sur une éponge végétale que l'on presse ensuite.


ENFLEURAGE



Ce procédé est destiné spécialement à l'extraction d'essence de fleurs fragiles, il évite de trop chauffer les fleurs. Celles-ci sont étalées sur des châssis enduits de graisse animale inodore (porc et bœuf) et renouvelées tous les trois ou quatre jours jusqu'à saturation.

A la fin de l'enfleurage, on recueille la graisse avec une spatule. On fait fondre doucement cette pommade qui est ensuite décantée par traitement éthylique. La graisse parfumée est alors introduite dans une batteuse avec de l'alcool. Durant cette extraction, les molécules odorantes se dissolvent dans l'alcool. Le mélange est refroidi afin de pouvoir ôter la graisse appauvrie en essence par filtration. Après avoir éliminé l'alcool par distillation sous vide, en général à froid, on obtient ce que l'on appelle l'absolue.

Par cette méthode, 1 kilo de graisse peut absorber le parfum de 3 kilos de fleurs.

Ce procédé est encore utilisé par les quatre cinquièmes des maisons qui souhaitent avoir les « cœurs » de certaines fleurs comme le jasmin, la tubéreuse, la fleur d'oranger, le narcisse, la jonquille, la violette.


EXTRACTION



L'extraction par solvant sert à extraire les huiles essentielles des écorces et des racines des plantes aromatiques, qui supportent mal la chaleur de la distillation.

Des lavages successifs des préparations de plantes à l'aide du solvant (en général l'éthanol) sont nécessaires.
Après élimination du solvant par distillation ou décantation, on obtient la concrète, qui doit être brassée avec de l' alcool puis filtrée et refroidie (-12°) pour extraire les cires végétales.
Après concentration, on obtient finalement l'essence pure, ou "absolue", d'une grande qualité olfactive.
On utilise aussi l'extraction au CO2 (dioxyde de carbone) supercritique qui, soumis à une pression de plus de 73 bars à 31 °C, présente un état intermédiaire entre un gaz et un liquide. Son grand pouvoir dissolvant permet d'obtenir une excellente "absolue".

En dehors de ces quatre procédés, l'industrie de la distillation connaît trois autres traitements spécifiques des essences :

La purification : on utilise la distillation fractionnée pour éliminer substance par substance en faisant bouillir l'essence obtenue à une température précise d'ébulition (celle de la substance) et la faire évaporer.

La déterpénation : élimination des terpènes par le même principe de la distillation fractionnée. Cette opération consiste à séparer les essences des hydrocarbures végétaux ou terpènes.

Le fractionnement : isolation d'un constituant ou « isolat ».

Pour la préparation de ces produits, les Egyptiens possèdaient déjà de véritables laboratoires où ils pratiquent l'extraction par pressurage, la macération à chaud dans l'huile d'olive, de sésame ou d'amande ainsi qu'une technique évoquant une forme de distillation. Outre les gommes-résines, quantité de fleurs et de feuilles entrent dans la composition des parfums. Mais les odeurs les plus recherchées sont celles du lotus, du lis et de l'iris.
Onguents et huiles parfumés ainsi obtenus sont ensuite conservés dans de précieux récipients en pierre, en métal ou en pâte de verre.


En Provence, lavande, lavandin, sauge officinale et sclarée, céleri, carotte, menthe, verveine officinale, cyprès, cèdre, pin, origan, marjolaine, camomille, thuya sont encore distillés à la vapeur comme autrefois.

Les plantes distillées ne donnent pas toutes les huiles essentielles en quantité suffisante pour être récupérables.

Toutes les plantes peuvent se distiller, mais elles ne donnent pas toutes d'huile essentielle : seules les plantes à forte teneur en principes aromatiques donneront des essences, soit toutes les plantes aromatiques culinaires, les fleurs…
Toutefois, pour chaque plante distillée, l'hydrolat, eau qui a servi à la distillation, sera conservée lorsqu'il n'y a pas de production d'essence (hydrolats de champignon, de buis, de gui, de tilleul…).

Les huiles essentielles d'un même terroir seront également différentes de par son savoir-faire, ses alambics – température et pression, temps de distillation…
Le fait d'être de culture chimique, biologique ou des plantes sauvages apporte des différences sur une même appellation et nous savons encore que les plantes ont besoin d'être aimées, cueillies au bon moment à la main, plutôt que torturées par une « arracheuse ».

L'huile essentielle est composée de terpènes, esters, phénols, aldéhydes, éthers, oxydes, acides… La formule chimique d'une essence varie quelque peu en fonction de l'année, du terroir, de la technique de distillation, du savoir-faire.

Les « chémotypes » seront quelque peu différents, tout comme les ingrédients et tanins de plusieurs vins de même cru.

L'huile essentielle, couramment appelée essence, est un produit volatil et odorant. Son odeur est celle de la plante dont elle est extraite. L'odeur d'une plante constitue son « identité » , sa protection, son "aura".




magnetisme

Magnétisme

Le magnétisme vous est proposé par petites séances pour soulager divers maux ponctuels ou récurents.


Magnétisme

astrologie energetique

Astrologie énergétique

Le thème astrologique énergétique permet de découvir quels sont vos centres énergtiques en force et en faiblesse et de choisir avec à propos la ou les pierres en lithothérapie nécessaires.


Thème astrologique

référentiel de naissance tarot de marseille

Référentiel de naissance

Le référentiel de naissance est un outil thérapeutique ou maieutique de développement personnel qui permet de dénouer conflits relationnels personnels ou encore internes. Le tarot de marseille est à lui seul un outil miroir qui permet de faire remonter à la conscience ce que l'âme elle, sait déjà.


Je veux mon référentiel




Google Plus0 Twitteremail

Votre avis sur l'article Fabrication des huiles essentielles






Je suis un être humain

I'm a Stupid Spam-Robot

Commentaires sur : Fabrication des huiles essentielles

Angélique Deprets


medium vosges voyant vosges

Medium - Astrologue - Tarologue

Medium depuis 20 ans et dans les vosges sur Epinal depuis 10 ans, j'exerce la voyance avec foi et conscience. Foi en mes guides et conscience que la mediumnité est un don précieux qui ne se conserve que si l'on se respecte soi et la personne qui demande votre aide.
Astrologue par passion depuis l'âge de 25 ans je pratique l'astrologie médiévale. Je vous explique votre thème astrologique soit par téléphone soit directement à mon domicle dans les Vosges sur Epinal

Contact


3 rue du Gayeton Epinal
Vosges
88000
03 29 43 14 05
info@maat-voyance.com